Découvrir le tricot machine

 

Lorsque je me suis installée avec les chèvres Angora pour produire de la laine mohair, j'ai découvert tout un monde et de nombreux savoir-faire. C'est un moteur pour moi que d'apprendre, pratiquer et enfin acquérir une technique, un  savoir.

 

Dans mes nombreuses visites d'élevages, j'ai rencontré d'autres éleveurs plus ou moins "anciens", chacun avec ses particularités. Chaque ferme est riche de l'univers du paysan et c'est cela qui dessine son outil de travail. Chaque éleveur possède de très nombreuses casquettes (éleveur, comptable, commerciale, webmaster, tisserand, bûcheron, tricoteur, coopérateur, teinturier...). Et chaque éleveur préfère une casquette parmi toutes celles qu'il doit porter pour que sa ferme soit rentable. J'ai rencontré une éleveuse qui avait un goût, une passion pour la machine à tricoter!

 

Depuis maintenant quelques années que je tricote, je crois savoir ce qui me plaît dans cet art textile. Le rythme lent et répétitif. L'histoire millénaire derrière chaque maille, créer, toucher une matière incroyable qu'est la laine (et me tricoter mes chaussettes!). Et je ne voyais pas l'utilité (autre que professionnelle) des machines à tricoter! Je me trompais. 

 

Après avoir suivi une formation de tricot machine de quelques jours pour les besoins de ma profession, j'étais vraiment sceptique quant à ma capacité à apprivoiser cette bête! Et je dois dire que le contact même avec la machine m'a déplu au premier abord. Du métal froid contre mes poignets, des aiguilles qui s'accrochent dans mes manches... Non vraiment, je n'étais pas faite pour passer des heures  avec cet engin! J'ai pourtant acheté une machine à tricoter à  la fin du stage (d'occasion à très bon prix), persévérante que je suis! Et réaliste sur les besoin de mon entreprise.

 

Il y a de ça trois ans!

 

Mais aujourd'hui mon expérience avec ma Erka (la machine à tricoter) est passionnante. 

 

Après ce stage (où j'avais quand même tricoter un pull qui m'aurais pris plus de trois mois en aiguilles 2.5 mm!!!), j'étais motivée, pas persuadée du résultat, mais prête à faire un effort pour travailler mon mohair. Après quelques essais catastrophiques une fois rentrée chez moi, j'ai mis un drap sur mon nouvel outil et je l'ai abandonné dans mon atelier, pour ne plus JAMAIS y toucher... (Je suis parfois excessive!)

 

Mais voilà un mois que je me réveille tôt le matin et que la première chose que je fais c'est tricoter quelques rangs à la machine??? 

 

Je fonctionne comme ça. Un nouveau domaine, savoir-faire, technique m'intéresse: je me documente, lis, regarde, écoute ÉNORMÉMENT sur le sujet. J'avale tout, par grosse bouché, sans mâcher! Et ça fait son chemin dans mon cerveau et dans mon corps. Et comme un ruminant je repasse ces informations, les ruminent, et enfin les digèrent. Et un jour comme ça, sans crier gare je démarre. C'est ce qui s'est passé avec la machine à tricoter! Comme les chaussettes ont marqué mes débuts dans le tricot main, j'avais comme idée (obsession) de tricoter des chaussettes pour toute la famille! Mais malheureusement, mes journées ne font que 24 heures... Et j'ai donc repris le chemin vers ma machine à tricoter. C'était le bon moment.

 

J'ai donc relu rapidement ce que j'avais collecter sur la machine à tricoter, fais quelques essais  et au bout du compte j'ai tricoté neuf paires de chaussettes depuis deux semaines. QUOI??? Oui neuf, avec une moyenne de deux heures par paire (coutures non-comprises)! Mais vous imaginez les possibilités! De pulls, de châles, de cardigans...  J'ai alors pensé à la petite révolution que cette invention (comme la machine à laver surement) à du représenter pour de nombreuses femmes! Je vous mets ici, et   des liens sur l'histoire du tricot qui m'ont passionnée.

 

Je me suis donc attelée à tricoter les chaussettes que je voulais offrir pour Noël. Et j'ai réussi! Bien sur c'est juste le début et j'espère travailler ma laine encore plus. Pour faire des bonnets, des cols, des écharpes, et même des cardigans!

 

Je suis ravie de cette "découverte" et de ce nouvel élan pour mon entreprise. Et je dois dire que j'ai une autre vision de mon tricot à la main dorénavant. Je me sens totalement détendue et prêtre à commencer des projets que je n'aurais jamais mis sur mes aiguilles par manque de temps. Cela m'a aussi apporté une nouvelle dimension pour le filage. J'ai envie de filer de grandes quantités et de les tricoter à la machine. Pour ma part je file plus vite que je ne tricote, mais maintenant ma production et ma transformation auront un rythme commun. Tout est possible!

Ce que j'ai appris sur moi c'est que je dois faire les choses par "période". Je dois être concentrée sur ma tâche et ne pas me disperser pour être efficace. Je passe d'un domaine à l'autre mais jamais dans le même laps de temps. J'ai remarqué que je passais un mois par projet après avoir effectué toutes les recherches. Durant ce mois je suis entièrement sur ce projet et cette façon de procéder me permet dans ce laps de temps d'acquérir des automatismes qui rendent le travail bien plus rapide et efficace. Le matériel est sorti, les étapes s'enchaînent sans que j'y réfléchissent. J'avance à grand  pas et c'est très motivant et gratifiant de voir le travail achevé.

 

Mais cela m'amène aussi à réfléchir à ce que j'aime, ce que je veux faire et peut-être entrevoir de plus grands objectifs pour mon travail et ma laine...

 

Je vous mets en dessous quelques liens si vous voulez approfondir le sujet (comme toujours la plupart de ces ressources est en anglais!)

 

Diana Sullivan (tuto vidéo sur Youtube et un blog)

 

Roberta Rose Kelley (tuto vidéo sur Youtube et un blog)

 

Un site avec de nombreux tutoriels, des patrons: Knit it Now

 

Et ce site aussi

 

Une page Facebook pour les débutants

 

Vous avez également de nombreux groupes sur Ravelry qui traitent de ce sujet.

 

Oh! et ce site (en français) qui regorge d'informations particulièrement intéressantes si vous voulez débuter et acquérir une machine à tricoter.

 

Et ce forum très intéressant.

 

Et juste ce site pour l'inspiration!!

 

Voilà, j'ai partagé avec vous plusieurs semaines de recherches et de lecture et j'espère que cela vous motivera a dépoussiérer votre vieille machine à tricoter si vous en avez une et peut-être à vous faire découvrir ce nouveau domaine?!