LA LAINE DES MONTS : LES LIMOUSINES

     La "Laine des Monts" que nous récoltons est produite par les brebis Limousines que nous élevons au pied des Monts de Blond. Nous sommes certifiés en Agriculture biologique. La race Limousine fait preuve d'une grande rusticité, les femelles sont très maternelles. La Limousine est très bien adaptée à des conditions de vie difficiles. Elle résiste bien aux hivers rigoureux comme aux périodes de sécheresse. Sa laine ouverte et mécheuse est bien adaptée aux intempéries, et ses pattes sont très peu sensibles aux boiteries causées par les sols acides. La Limousine valorise relativement bien les fourrages grossiers et hétérogènes, qui sont parfois refusés par d’autres races. Cette caractéristique lui confère un rôle majeur d'entretien du paysage sur son territoire d'origine. La Limousine est une race emblématique du plateau de Millevaches, territoire où elle est bien implantée et joue un rôle majeur dans l'entretien du paysage de landes et de tourbières. Elle tient également une place dans les traditions culinaires de la région à travers sa viande, mais aussi avec la tomme de Brach, fromage réalisé traditionnellement avec du lait de brebis limousine, trait après le sevrage de l’agneau.

 

     Nous faisons pâturer nos animaux sur les terrains de la ferme. Ils passent la plus grande partie de l'année à l'extérieur, sauf au moment des agnelages. Nous les rentrons pour cette période pour bien prendre soin des mères et pour que les agneaux naissent au chaud ! Pendant cette période, les animaux sont nourris de foin, que nous produisons durant l'été, et de méteil. C'est un mélange de céréales (avoine, triticale, pois) adapté à nos terrains que nous semons puis récoltons à la fin de l'été. Il y a bien sûr des minéraux et de l'eau de bonne qualité à volonté.

 

     C'est vers février/mars que les naissances commencent. Les jours sont humides et les nuits froides, c'est pourquoi nous les rentrons. Les naissances se passent très bien. Les brebis mettent bas seules. Lorsqu'il y a une naissance, nous isolons la mère et son petit dans une case prévue à cet effet pour leur laisser le temps de se rencontrer, se reconnaître. Nous en profitons pour faire un travail de "sociabilisation" pour faciliter la manipulation du troupeau dans le futur. Il est important de manipuler, attraper, toucher les jeunes pour qu'ils ne soient pas apeurés quand on va les voir plus tard dans le champ. Cela facilite grandement toutes les opérations futures. Il est plus facile de les attraper pour les soigner quand il y a des bobos, pour les soins d'entretien comme tailler les pieds ou la tonte !

     Cette période est assez intense au niveau du rythme du travail, mais voir ces animaux, chaque matin découvrir un nouveau-né, c'est magique. La nature est tellement bien faite ! Il arrive que certaines mères n'acceptent pas leurs petits, alors nous prenons le relais. C'est assez rare, mais c'est toujours un plaisir de biberonner ces choupis !

 

      Le bien-être des animaux détermine la qualité de la laine. Contrairement au mohair, les moutons ne sont tondus qu'une fois par an (au lieu de deux pour les chèvres). Pour notre "Laine des Monts" nous ne sélectionnons que la première tonte des animaux (lambswool). Cette laine est une laine moyenne. Elle n'est pas très longue, mais possède une ondulation (crimp) très serrée, ce qui lui procure une certaine élasticité. Parfaite pour les bonnets à mon avis !

 

     Vous pouvez choisir votre écheveau ICI!



Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Camille (mercredi, 12 octobre 2016 21:49)

    Oh, mais quelle belle idée !
    Et voilà une nouvelle entrée à ma carte de France de la laine locale, respectueuse et faite avec soin