Tricoter ses chaussettes

Aiguilles double-pointe ou circulaire, c'est toujours un plaisir.
Aiguilles double-pointe ou circulaire, c'est toujours un plaisir.

    

Ce que j’aime c’est tricoter des chaussettes.

 

     C’est grâce à cette petite chose que je me suis mise au tricot. Je voulais juste me tricoter une paire. Je ne savais pas à ce moment-là...

Mais le monde des chaussettes est immense. Il y a un choix illimité et des combinaisons de formes et de points infinies. Une laine unie ou colorée, des rayures, une pointe et un talon contrasté...

 

      Mais surtout des talons et des pointes aux formes innombrables. Il existe plusieurs livres sur le sujet, mais l’un de mes préférés est « Sock Architecture » de Laura Neel. Elle explique de manière simple et bien illustrée de nombreuses constructions de pointes et de talons.

 

     J’aime changer et essayer de nouvelles techniques. J’ai commencé par tricoter une chaussette classique, avec le talon et le gousset. Après trois talons troués et deux pointes dans le même état, j’ai réussi une chaussette. Il fallait encore faire la seconde ! Dans le monde du tricot, c’est le syndrome de la deuxième chaussette. On a du mal à tricoter la seconde. Je ne souffre pas de ce syndrome. Mais il y a une astuce, tricoter les deux chaussettes en même temps. Nouvelle technique : j’essaie ! Après avoir tricoté une paire, je devais en faire une autre, puis une autre et encore une autre...

 

 

 

     Il y a de nombreuses techniques et j’en ai essayé quelques unes. J’aime la chaussette classique commencer par la jambe, faire un talon renforcé, tourner le talon, faire le gousset et ensuite continuer jusqu’à la pointe. Chaussette archi-classique, mais confortable, facile. Tricot-repos presque.

 

     J’aime beaucoup les techniques de rangs raccourcis (ou short rows en anglais) pour confectionner les pointes ou les talons. Je ne saisis pas encore les lois physiques de cette technique, mais le fait est qu’elle marche, qu’elle est facile à tricoter et jolie. Il y a depuis un moment un talon révolutionnaire dans la communauté tricot : le Fish Lips Kiss Heel. Littéralement « le baiser de poisson ». Une méthode que l’on peut adapter sur tous les patrons. C’est plus une recette qu’un patron entier de chaussette, mais il est très bien expliqué (en anglais) et il y a des vidéos explicatives ici.

 

     Au début, je tricotais des chaussettes pour tricoter des chaussettes. Maintenant, je recherche le défi. Par une forme que je ne connais pas ou un point particulier. La prochaine étape serait de faire mon propre patron, mais c’est une autre histoire. Il y a deux manières de tricoter les chaussettes. La manière de l’Est qui consiste à commencer par la pointe et la méthode de l’Ouest qui consiste à commencer par la jambe. Je n’ai pas franchement de préférence. J’aime les deux méthodes. Le plus de la méthode par la pointe c’est que vous pouvez utiliser votre pelote jusqu’aux derniers mètres.

 

     Et puis j’adore la laine à chaussette. J’aime beaucoup cette finesse de fil. Je crois que je n’aime pas tricoter au-dessus de 5 mm, je ne sais pas pourquoi. J’aime les fils fins. D’ailleurs, je n’ai jamais su filer de grosse laine sur mon rouet ! Souvent, les fils à chaussettes sont en laine avec un peu de nylon. Pour la solidité et l’élasticité. On trouve aujourd’hui un grand choix de laine à chaussettes. Il y a des laines autorayantes. Elles sont très agréables à tricoter et l’on ne s’ennuie jamais. Je veux toujours voir apparaître la prochaine rayure avant d’aller dormir. Ce genre de chaussettes avancent très vite !

L’avantage des fils du commerce est que l’on peut les laver en machine. Ce fameux « superwash ». J’ai des doutes sur ce procédé. Je crois qu’ils enduisent la laine d’un composé chimique pour éviter qu’elle ne feutre au lavage. Je ne suis pas certaine que les propriétés des fibres naturelles ne soient pas altérées durant ce processus ?

 

     Il y a aujourd’hui un très grand nombre de teinturiers indépendants qui font de magnifiques fils à chaussettes. Quelques noms pour vos explorations : Hedgehog Fibres, Posh Yarn, Countess Ablaze, Knitting in France, Julie Asselin, Juno Fiber Art, Eaden Yarn, Voolenvine,... Oh ! Je dois arrêter là ! Mais il y en a plein d’autres.

 

 

Sock knitting
Accro, moi?

    

 

     Arrêtons de parler technique. Les avantages sont nombreux de tricoter ses chaussettes. Ce sont des ouvrages rapides, quelques jours pour les plus assidus. C’est un moment de détente voire de méditation. Quelques minutes d’attente chez le médecin, quelques rangs, attendre les enfants à l’école, quelques rangs, un trajet en voiture, encore quelques rangs.

Cela m’amène au fait que les chaussettes sont très facilement transportables. Un petit sac à ouvrage et c’est parti !

 

    Et les chaussettes sont toujours un cadeau apprécié... Vous pouvez les tricoter tout au long de l’année et faire des heureux à Noël, aux anniversaires.

 

Il y aura sûrement d’autres articles dédiés aux chaussettes alors méditons sur celui-ci avec nos compagnes de tous les jours : NOS CHAUSSETTES !

 

Vous pouvez voir mes projets sur mon compte Ravelry, à Atelierfibrelaine.

 

 

Chloé

 

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Mélanie (mardi, 12 janvier 2016 17:39)

    Et puis c'est surtout un tel plaisir à porter ! Moi depuis que j'ai commencé à me tricoter des chaussettes je ne porte plus que ça. Fini les chaussettes en coton à renouveler tous les ans, quand elles s'usent (au bout de 3-4 ans) on les raccommode à l'ancienne.
    Tes chaussettes sont magnifiques, quelle est la laine que tu as utilisé pour la paire des photos ?

  • #2

    Chloé (jeudi, 14 janvier 2016 18:48)

    C'est une laine à chaussette de chez Knitting in France, et je pense que c'est du Mérinos avec des speckles argentés.

  • #3

    céline (dimanche, 07 février 2016 22:04)

    Oh, mais je la reconnais cette laine! Jolies chaussettes et jolies photos! Et chouette article...