Quel(le) tricoteur(se) êtes-vous ?

LIFE magazine 1860
LIFE magazine 1860

J’aime bien connaître le parcours des gens. Pourquoi ils tricotent, comment, pour qui, avec quelle laine, quelles aiguilles, seul(e) ou en groupe ?

 

Voici donc mes préférences de tricot et je souhaiterais connaître les vôtres.

 

     J’ai commencé il y a quelques années et depuis j’ai trouvé ce que j’aimais. J’aime le tricot pour l’action de tricoter. La pièce finie m’intéresse, mais c’est le processus de fabrication qui me plaît. Ce que je recherche dans de nouveaux patrons ce sont des techniques différentes. Pour les chaussettes, j’aime essayer différentes pointes, un talon original, un motif dentelle. J’adore explorer de nouveaux territoires. J’aime les constructions innovantes. J’aime essayer différentes techniques pour monter les mailles ou les rabattre. J’aime faire des échantillons d’augmentations, de diminutions, de motif de dentelle, de torsades, de points texturés... Juste pour le plaisir de tricoter, sans objectif.

 

     Je tricote des chaussettes, des châles, des bonnets, des écharpes et des pulls, des cardigans. Je ne tricote pas vraiment de jouets, ou d’accessoires tels que des couvertures, des paniers, ce genre de choses. Je dois avouer que je n’ai tricoté qu’une paire de chaussettes pour mon compagnon et son pull attend depuis deux ans ! Mais j’aime bien tricoter des chaussettes pour mes sœurs, et les écharpes sont souvent mon cadeau de Noël !

 

    Pour tricoter, je suis une grande adepte des aiguilles circulaires. Je ne tricote JAMAIS sur des aiguilles droites. Mais j’aime beaucoup les aiguilles double-pointes. J’ai plusieurs sortes d’aiguilles, en bois ou en métal. J’ai une préférence pour les Hiya Hiya Sharp, mais je dois dire que cela dépend beaucoup de la laine que je tricote et du patron. Il m’arrive parfois, quand un tricot m’ennuie, de changer d’aiguilles pour retrouver de la motivation. J’aime essayer et trouver le meilleur "outil" pour un ouvrage. J’ai essayé de nombreuses marques d’aiguilles circulaires et je pourrais faire un article entier dessus ! L’important c’est d’essayer. Et si cela ne va pas, ne pas hésiter à changer. 

 

     Le tricot est un mode de vie ! J’essaie de tricoter le plus souvent possible, car ma devise est "Tricoter est toujours la bonne chose à faire". Quand l’eau chauffe pour le thé le matin, quand mes chèvres mangent leurs gourmandises et que je dois attendre dix, quinze minutes, quand on prend la voiture et que je ne conduis pas, le soir avant de m’endormir (même parfois au lieu d’aisance !). Vous vous apercevrez qu’avec quelques rangs par-ci par-là l’ouvrage avance vite. J’ai toujours un petit projet facile (souvent des chaussettes) dans un sac et puis quelque chose de plus compliqué. Par contre, je ne suis pas du genre à avoir des tonnes de projets en même temps. Un petit et souvent un plus gros c’est tout.

 

     Je tricote bien sûr ma laine, le mohair, mais j’aime aussi travailler d’autres laines. Je ne travaille jamais l’acrylique. Je ne suis pas contre, mais cette matière me hérisse le poil (!), je ne ressens rien. C’est pour moi une matière morte. Il y a tellement de fibres naturelles que j’aimerais essayer que je ne veux pas perdre de temps avec du pétrole en pelote ! Mais je comprends que des gens tricotent ce genre de laine. Pour le prix tout d’abord très abordable et puis le monde des fibres ne touche pas tout le monde (dommage)... Je suis très attirée par les laines des teinturiers indépendants. Et de temps en temps, je craque pour les incontournables de chez Laine et Tricot ! Personne n’est parfait. Pour les projets en cours, je n’achète pas beaucoup de stock de laine. Je préfère acheter une laine en fonction d’un patron et la tricoter rapidement plutôt que d’entasser et de ne plus avoir envie de la tricoter.

 

     J’essaie autant que possible de trouver des laines "locales" et "soutenables" pour l’éleveur. Par locale, je ne veux pas juste dire à côté de chez moi, j’ai fait le choix de soutenir tous les éleveurs et petits transformateurs du monde. En tant que citoyenne de l’hémisphère Nord je me sens "redevable" envers pas mal de pays moins chanceux que nous. C’est un autre débat. Par soutenable, j’entends que le prix soit raisonnable pour le producteur et pour le consommateur. J’aime les petites entreprises (dommage pour le sponsoring Phildar !) avec des fibres naturelles. J’aime les laines brutes telles la laine islandaise, la laine des Shetlands... 

La question en ce moment c’est la laine "superwash". Je n’ai pas beaucoup d’informations sur le processus de transformation, mais je crois que pour pouvoir laver nos précieux tricots en machine ils enduisent les fibres pour lisser les écailles (et ainsi empêcher le feutrage) d’une substance peu "ecofriendly".

 

Je faisais partie d’un petit groupe de tricot dans le Jura (coucou les filles !), mais en général j’aime tricoter seule. Je regarde des podcasts de tricot quand je tricote ! Ou j’écoute un livre audio. Je crois que certains arrivent à lire pendant qu’ils tricotent, je n’ai jamais essayé, mais j’aimerais réussir, car j’aime beaucoup la lecture aussi.

 

Voilà comment je tricote, avec quoi, pour qui... C’est toujours en évolution. J’aimerais connaître vos habitudes. Tricot ou crochet, beaucoup ou de temps en temps, quelles aiguilles, quelles laines, dans le canapé ou au lit ?...

 

LIFE magazine 1860
LIFE magazine 1860

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    Suzy (lundi, 29 juin 2015 07:16)

    Moi quand je tricote, au bout de 5 rangs il y a 10 mailles en plus et l'ouvrage est tellement serré que je ne peux plus enlever les aiguilles... Ma tricoteuse préférée a tout appris seule et à une vitesse hallucinante. Si je tricotais elle serait mon modèle de référence.

  • #2

    Chloé (lundi, 29 juin 2015 12:09)

    Hahaha! Ma première écharpe est affreuse aussi! Et j'ai toujours tendance a tricoter trop serré! Chloé

  • #3

    Marine (lundi, 29 juin 2015 13:46)

    Zut une question à laquelle je ne peux pas répondre... ou plutôt si: je n'aime pas tricoter. J'ai essayé en 2006 (houu là là) une petite écharpe, de grosses mailles, mais pas la bonne couleur (vert caca d'oie), ni même surement la bonne matière mais dans l'ensemble pas trop mal pour une première. La vérité c'est que je trouve cela trop long, ma patience était à rude épreuve avec le tricot, alors malheureusement je crois que je n'aimerais jamais tricoter pourtant quand je vois les œuvres des unes et des autres couturières qui font aussi du tricot, je suis envieuse.

  • #4

    Chloé (lundi, 29 juin 2015 21:27)

    Haha, les premières expériences... J'étais une couturière aussi et puis après un problème à l'épaule je suis restée immobilisée quelques mois et c'est là que j'ai appris à aimer le tricot! Je pensais aussi que c'était trop long, trop de temps pour un résultat incertain. Mais aujourd'hui une journée sans une maille ou deux c'est dur!

  • #5

    Leigh (vendredi, 10 juillet 2015 13:04)

    Votre blog est si beau... trop mauvais mon lycée français n'est pas pour m'aider à le lire. je triche avec traducteur dot com-ha ! Je voulais juste vous dire Merci pour votre visite maison Troglodyte à dire bonjour. Nous vous souhaitons un plus beau jour et j'espère que vous arrivez à faire quelques belles tissage un jour bientôt... xo Leigh

  • #6

    Ji Pasko (samedi, 04 février 2017 13:47)


    I do believe all the ideas you have presented in your post. They're very convincing and can definitely work. Nonetheless, the posts are too brief for newbies. Could you please prolong them a bit from next time? Thank you for the post.

  • #7

    Mayola Dohrmann (dimanche, 05 février 2017 06:25)


    Hello i am kavin, its my first occasion to commenting anywhere, when i read this post i thought i could also create comment due to this brilliant piece of writing.

  • #8

    Dacia Renninger (mardi, 07 février 2017 04:17)


    Very energetic article, I loved that a lot. Will there be a part 2?